Gabon: heurts entre opposants et police

Annonces
Annonces

Des heurts ont éclaté vendredi au Gabon entre les forces de l’ordre et des militants de l’opposition qui voulaient manifester leur courroux. Ceci, deux jours avant le premier anniversaire du scrutin qui a conduit à la réélection contestée du président Ali Bongo Ondimba.

Dans la capitale, Libreville, entre 100 et 200 personnes ont été dispersées par une charge et des gaz lacrymogènes, a appris l’AFP. Qui renseigne que les manifestants avaient quitté le QG de l’opposant Jean Ping avec l’intention de « marcher vers la présidence », selon l’un d’eux.

A Port-Gentil, un leader de l’opposition, Féfé Onanga, a affirmé à l’AFP que les forces de sécurité avaient également dispersé une « marche pacifique ». « Ils ont cassé mon QG et ont menacé ma mère à mon domicile », a-t-il assuré, faisant état « d’arrestations et de blessés ».

« Nous sommes allés déposer avant-hier (mercredi) au gouvernorat une demande d’autorisation qu’ils ont refusée de prendre », a assuré M. Onanga.

Les plus populaires

Annonces