Burundi : Pierre dit « non » à l’ONU et compte tenir les élections à date

Annonces
Annonces

Le président Burundais, Pierre Nkurunziza ne veut pas un autre report des élections prévues lundi prochain. Et ce, malgré les mises en garde de l’ONU qui a jugé le climat social peu propice.

L’ambassadeur du Burundi auprès des Nations Unies n’a perdu beaucoup de temps vendredi pour réagir sur les propos du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon qui a préconisé un report des élections. « Les autorités burundaises devraient « reporter les élections » prévues à partir de lundi, en raison du « climat politique et sécuritaire » qui règne dans le pays », déclarait M. Ban.

M. Ban qui plaide pour un environnement propice à la tenue d’élections inclusives, pacifiques et transparentes a notamment demandé aux autorités de « prendre sérieusement en considération la proposition de l’Equipe internationale de la facilitation de reporter les élections ».

Mais cet appel semble tomber dans les oreilles d’un sourd parce que selon Albert Shingiro, Le gouvernement ne peut pas accepter de tomber dans un vide institutionnel, dans un trou (…) c’est pour cela qu’ils optent aller aux élections.

L’opposition burundaise et la société civile ont appelé au boycott de ces élections dénonçant un simulacre électoral après des semaines de contestation et de violences déclenchées par la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

Les plus populaires

Annonces