Burundi : des votes sous coups de feu

Annonces
Annonces

Les élections communales et législatives se tiennent ce lundi au Burundi. Le président Pierre Nkurunziza dont la troisième candidature a soulevé l’ire des paris politiques de l’opposition et des membres de la société civile a su braver vents et marées pour la tenue de ces élections boycottées.

Tôt le matin la police a annoncé que plusieurs centres de vote ont été attaqués au Burundi durant la nuit, à Bujumbura et en province, sans que les assaillants ne puissent parvenir à endommager le matériel électoral.

Cette information fournie par la police en dit long sur la situation extrêmement tendue ponctuée de scènes de violences comme se fut le cas depuis plus de deux mois de contestation de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, que ses adversaires jugent anticonstitutionnel.

Le habitants de Cibitoke et Jabe », deux quartiers contestataires de Bujumbura ont été les premiers à ouvrir les hostilités avec les forces de l’ordre. Ils ont tiré et lancé des grenades à l’endroit des forces de l’ordre qui ont répliqué près du bâtiment qui abrite le matériel électoral.

Effarouchée par la tension qui règne actuellement au Burundi, la grande majorité des citoyens a préféré ne pas voter sous les retentissants coups de feu.

Les plus populaires

Annonces