Une Emiratie condamnée à mort pour le meurtre d’une Américaine

Annonces
Annonces
Abou Dhabi (AFP)-Une Emiratie, accusée d’avoir tué une enseignante américaine avec un couteau de cuisine en s’inspirant de groupes jihadistes, a été condamnée à mort lundi par la cour de sûreté de l’Etat à Abou Dhabi, selon la version en ligne du quotidien The National.

Alaa Al Hashemi a également été reconnue coupable d’avoir fabriqué une bombe artisanale qu’elle avait placée en décembre devant le domicile d’un médecin américain d’origine égyptienne, engin qui n’avait pas explosé, a précisé The National.

La presse internationale n’était pas autorisée à assister au procès.

Aucun appel n’est possible devant cette cour de sûreté de l’Etat.

L’Emiratie de 30 ans n’a montré aucune émotion lorsque le verdict a été prononcé. Elle a également été condamnée pour avoir utilisé un compte sur internet dans le but de disséminer des informations de nature à « porter préjudice » aux Emirats arabes unis, selon le journal.

Elle a enfin été reconnue coupable d’avoir envoyé des fonds au Yémen au groupe jihadiste Al-Qaïda, tout en sachant que cet argent serait utilisé pour des « actes terroristes ».

Mais la principale accusation concernait des faits remontant au 1er décembre 2014. Ce jour-là, Alaa Al Hashemi a été accusée d’avoir poignardé à mort une enseignante américaine, Ibolya Ryan, 47 ans, dans les toilettes d’un centre commercial d’Abou Dhabi. Elle avait été appréhendée en moins de 48 heures.

Lors d’une audience le 6 avril, la jeune femme avait affirmé être « possédée » par des « esprits maléfiques » et souffrir d’une « maladie mentale », ce qui avait poussé la Cour à ordonner des tests psychiatriques.

Mais, elle avait ensuite été jugée responsable de ses actes, selon un rapport médical présenté le 25 mai au tribunal.

Les plus populaires

Annonces