Ecoutes: la présidente du Brésil assure faire confiance à Barack Obama

Annonces
Annonces
Washington (AFP)-La présidente du Brésil Dilma Rousseff a affirmé mardi à la Maison Blanche faire confiance à Barack Obama après la mise au point qui a suivi les révélations, fin 2013, sur les écoutes menées par les services secrets américains.

« Les conditions sont très différentes aujourd’hui », a expliqué Mme Rousseff au cours d’une conférence de presse commune avec son homologue américain.

Mme Rousseff avait annulé fin 2013 une visite d’Etat à Washington à la suite de révélations par la presse d’une surveillance de ses communications personnelles par la NSA, l’Agence de sécurité nationale américaine.

« Les choses ont changé depuis », a-t-elle insisté. « Le président Obama et le gouvernement américain ont indiqué à plusieurs occasions qu’ils n’engageraient plus d’opérations d’espionnage intrusives envers des pays amis ».

« Je crois le président Obama », a-t-elle ajouté, soulignant, en souriant, que ce dernier lui avait promis que s’il avait besoin d’informations sur le Brésil, il « décrocherait simplement son téléphone ».

Saluant son « amie » Dilma, M. Obama a de son côté mis en exergue les liens étroits entre les deux puissances économiques mais aussi entre deux sociétés « multi-ethniques et multi-raciales ».

« Nous voyons le Brésil non pas comme une puissance régionale mais comme une puissance mondiale », a-t-il insisté.

Insistant sur sa volonté de renforcer les échanges économiques entre les deux pays, il a en particulier souligné la nécessité de faciliter les investissements étrangers au moment où le Brésil engage d’importants travaux d’infrastructures, dans les autoroutes, les voies ferrées, les aéroports ou encore les ports.

Les plus populaires

Annonces