Mali : Le groupe djihadiste Ansar Dine a revendiqué les attaques du Week-end et menace les voisins

Annonces
Annonces

A seulement moins de dix jours de la signature de l’accord de paix et de réconciliation du Mali par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), voilà que le pays fait encore face à d’autres poches de résistance qui dictent leur loi à Nara et Fakola. Le week-end dernier, ces deux localités proches de la Côte d’ Ivoire ont enregistré des descentes inopinées des pègres qui ont laissé sur leur passage des dégâts matériels et humains considérables.

Des hommes armés avaient pris dimanche le contrôle d’une partie de la ville malienne de Fakola, près de la frontière ivoirienne avant de mettre à sac le principal bâtiment administratif de la ville, située à une vingtaine de kilomètres de la Côte d’Ivoire. Un jour avant, trois soldats avaient été tués dans une attaque à Nara.

Le groupe djihadiste Ansar Dine a revendiqué mardi les attaques du weekend dernier contre deux localités du Mali proches de la Mauritanie et de la Côte d’Ivoire, et menacé de lancer des attaques dans ces deux pays.

« Nous revendiquons l’attaque de Nara et celle de Fakola, terres d’islam, pour punir les ennemis de l’islam », aurait déclaré par téléphone selon nos confrères de Mali actu, le prédicateur radical malien Ismaël Khalil, membre d’Ansar Dine, promettant que le groupe allait « multiplier les attaques en Côte d’Ivoire, au Mali et en Mauritanie, des pays qui travaillent avec les ennemis de l’islam ».

Les plus populaires

Annonces