Grèce: un délai de paiement « n’aide pas » les pays en crise (FMI)

Annonces
Annonces
Washington (AFP)-Le FMI a estimé mercredi qu’accorder un report des remboursements, comme le lui demande la Grèce, « n’aidait pas » les pays confrontés à des besoins de financement « immédiats » et à des problèmes économiques « fondamentaux ».

« Le FMI a accordé des délais à quelques pays à faible revenu à leur demande, mais dans chaque cas ce délai n’a pas aidé à faire face à des besoins de financements et à des problèmes économiques fondamentaux », a écrit le FMI.

Athènes a officiellement fait défaut auprès de l’institution mardi après avoir échoué à rembourser 1,5 milliard d’euros. Mais le pays a, in extremis, déposé une demande de délai de paiement sur laquelle le Fonds se prononcera « dans les prochaines semaines », selon une source proche.

« En vertu d’une règle en vigueur de longue date, le Fonds n’accorde pas de délai de paiement. Notre but est d’aider un pays à résoudre ses problèmes », ajoute le Fonds monétaire international dans ce communiqué consacré à la Grèce.

La décision finale appartient toutefois au conseil d’administration, qui représente les 188 Etats-membres du FMI et où Américains et Européens détiennent près de 50% des voix.

Si la requête était acceptée, la Grèce ne serait plus considérée en défaut et aurait de nouveau accès aux ressources du FMI à l’heure où le pays, à court de liquidités, cherche parallèlement à obtenir une rallonge de l’aide européenne.

Prévu dans la charte fondatrice du FMI, le mécanisme utilisé par la Grèce n’a été utilisé qu’à deux reprises, à chaque fois en 1982, par le Nicaragua le Guyana, l’ex-Guyane britannique.

Les plus populaires

Annonces