Grèce: files d’attente de retraités grecs sans carte de crédit devant les banques

Annonces
Annonces
Paris (AFP)-Les retraités grecs qui ne disposent pas de carte de crédit se pressaient mercredi matin dans les banques, exceptionnellement ouvertes pour leur permettre de retirer 120 euros pour le reste de la semaine.

« J’ai pris l’argent, je sais que ce n’est pas suffisant, mais c’est ce que j’avais à prendre et je l’ai pris », expliquait à l’AFP Dyonisia Zafiropoulou, ancienne employée de la DEI, la compagnie d’électricité. « J’ai vécu l’Occupation, j’ai vécu des difficultés, et je crois qu’on va surmonter ce moment », ajoutait-elle.

« J’ai travaillé plus de 50 ans en mer, et maintenant je mendie 120 euros », se désolait un ancien marin qui expliquait ne pas avoir assez d’argent pour acheter les médicaments de sa femme.

A partir de mercredi et pendant trois jours, près d’un millier d’établissements bancaires sont ouverts dans le pays uniquement pour les retraités ne disposant pas de carte bancaire. Ces derniers peuvent retirer jusqu’à 120 euros pour la semaine.

L’usage de la carte bancaire n’est pas très répandu en Grèce et de nombreuses personnes âgées n’en ont pas et vont chercher chaque mois leur retraite aux guichets des banques.

Depuis lundi, les banques sont fermées pour le reste de la population et les retraits limités à 60 euros par jour, une mesure décidée par le gouvernement pour préserver le pays d’un effondrement bancaire.

Le directeur d’une banque distribue des tickets de priorité numérotés à des retraités qui font la queue pour retirer 120 euros pour la semaine, dans une banque spécialement ouverte pour eux, le 1er juillet 2015 à Athènes
Des retraités grecs ne disposant pas de carte de crédit tentent d’entrer dans une banque, exceptionnellement ouverte pour leur permettre de retirer 120 euros pour la semaine, le 1er juillet 2015 à Athènes

Les plus populaires

Annonces