Macky Sall : « la crise au Sahel n’est pas finie »

Annonces
Annonces

Dans un entretien au Figaro, le président sénégalais, Macky Sall revient sur la crise au Mali, dont son pays est voisin, soulignant les carences qu’elle a fait apparaître dans la défense africaine.

LE FIGARO. – Quelle est votre analyse de la situation au Mali aujourd’hui?

Président Macky SALL. – La crise malienne est intervenue à un moment où le Sahel dans son ensemble était la cible de plusieurs groupes terroristes qui ont alimenté leur activité à partir du trafic de drogue et des rapts d’Européens. Le Mali étant un territoire vaste, il a été le ventre mou par lequel Aqmi est entré, avec ses excroissances africaines comme Boko Haram au Nigeria et le Mujao. Grâce à la communauté internationale et à la Cédéao, nous allons revenir à la normalité constitutionnelle avec l’organisation d’une élection présidentielle fin juillet, malgré quelques difficultés autour de Kidal où se trouve aujourd’hui le MNLA.

Êtes-vous en faveur d’un retour rapide de l’armée malienne à Kidal?

Je crois qu’il faudrait un délai. Kidal doit être traité de façon appropriée. On est très près de trouver une solution par le dialogue à Ouagadougou pour que les élections se déroulent sur tout le territoire malien. Ce n’est pas la peine, à 15 jours près, de risquer une nouvelle guerre. Tout le monde doit y mettre du sien.

La crise malienne déborde, le Niger est touché. Redoutez-vous que le Sénégal soit une cible?

La crise au Sahel n’est pas finie et aucun pays n’est à l’abri. Il y a eu des événements en France, à Londres. À partir du moment où l’ennemi est une bombe ambulante qui est prête à mourir, personne ne peut se cacher. Le Sénégal peut être touché, mais il n’est pas non plus particulièrement exposé.
Des rapports ont pointé la présence de Sénégalais dans les rangs du Mujao…
C’est une chose tout à fait possible. On trouve aujourd’hui dans l’internationale djihadiste toutes les nationalités. Il n’est pas étonnant que des Sénégalais soient là-dedans. Cela ne m’inquiète pas outre mesure.

Le Figaro via ferloo

Les plus populaires

Annonces