Soudan du Sud: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs militaires

Annonces
Annonces
Washington (AFP)-Les Etats-Unis ont décrété jeudi des sanctions contre deux chefs militaires accusés d’exactions au Soudan du Sud, un du côté gouvernemental, un autre du côté des rebelles, selon un communiqué du Trésor.

Ces sanctions, prises dans la foulée de celles de l’ONU mercredi, gèlent les avoirs financiers de ces individus et interdit toute société ou ressortissant américains de commercer avec eux.

Côté gouvernemental, le commandant militaire Gabriel Jok Riak, à la tête d’une section des forces de l’Armée de Libération du Peuple du Soudan (SPLA) qui opère dans l’Etat d’Unité, est accusé d’avoir violé plusieurs cessez-le-feu.

Côté rebelles, Simon Gatwech Dual, qui a mené une offensive en février dernier dans l’Etat de Jonglei (est), est accusé notamment d’avoir « pris pour cibles des civils dont des femmes et des enfants », affirme le Trésor américain.

Indépendant depuis 2011 après une longue guerre meurtrière, le Soudan du Sud a replongé dans la violence en décembre 2013 lorsqu’un conflit a éclaté au sein de l’armée sud-soudanaise, fracturée le long de lignes politico-ethniques.

Les plus populaires

Annonces