CAN: le Togo impuissant face à une solide RD Congo

Annonces
Annonces
Port-Gentil (Gabon) (AFP) – Le Togo sans ressources: les hommes de Claude Le Roy n’ont rien pu faire mardi (3-1) face à la RD Congo qui, déterminée et parfaitement organisée, termine en tête de son groupe C et se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2017.

« Si j’ai pris l’avion pour venir à la CAN au Gabon et perdre après deux matches, ça ne sert à rien », avait pourtant martelé le capitaine togolais, Emmanuel Adebayor avant de défier la RDC. Malheureusement pour lui et son équipe, les « Eperviers » n’ont jamais été en position de se qualifier mardi, et quittent, avec leur iconique sélectionneur Claude Le Roy, la compétition continentale dès la fin de la phase de groupes.

Malgré un début de match volontaire, les Togolais n’ont que trop rarement inquiété le gardien de la solide formation congolaise, et ont même eu toutes les peines du monde à construire une action jusqu’à la surface adverse, à l’image d’Adebayor, gâchant par excès d’individualisme l’une des seules situations un peu chaudes de sa formation en première période (5e).

Leur premier tir cadré fut le but de Kodjo Fo Doh Laba, bien servi par Floyd Ayité (69e), alors que le score était déjà de 2-0.

– Deux gardiens de CFA2 –

Il faut dire aussi que les « Eperviers » n’ont pas été aidés défensivement: leur gardien N.1, Kossi Agassa, avait été ménagé par Claude Le Roy. Coupable de grosses erreurs face au Maroc, l’ancien gardien du Stade de Reims depuis sans club, a vu son domicile à Lomé vandalisé, des supporters mécontents tentant d’y mettre le feu avant d’être stoppés par la police, selon des médias locaux.

C’était donc Baba Tchagouni, gardien du FC Marmande, club de CFA2 (5e division française), qui a débuté la rencontre dans les cages. Mais à la réception d’un dégagement aérien dispensable pour éviter un corner, à la 8e minute du match, le gardien de 26 ans s’est fait mal au genou et, s’il a tenté de reprendre le match, à finalement dû être remplacé un quart d’heure plus tard (24e) par Cedric Mensah, portier du Mans, club évoluant également en CFA2.

Sous le feu des vifs attaquants congolais, ce dernier s’est incliné à trois reprises, d’abord sur un joli tir croisé de Junior Kabananga (28e) prenant le meilleur sur l’ancien monégasque Serge Gakpé. Puis sur un lob de Firmin Mubele (53e), lancé par un dégagement dans la profondeur du défenseur Marcel Tisserand. Enfin, sur un coup franc direct de Paul-José M’Poku (80e).

Au vu des matches du groupe C, le Togo apparaît toutefois comme étant à sa place, à la dernière d’un groupe très relevé. Pour preuve, la Côte d’Ivoire, tenante du titre, a été éliminée dès la phase de poules à la suite d’une défaite 1-0 contre le Maroc de son ancien sélectionneur, Hervé Renard.

Quant à la RD Congo, elle termine en tête du groupe C, et se présente comme l’un des prétendants à un beau parcours dans la suite de la compétition. Elle affrontera en quart de finale le 2e du groupe D (le Ghana, l’Egypte ou le Mali) le 29 janvier (16h00 GMT) à Oyem.

De son côté, le Maroc affrontera le leader de ce groupe D, le même jour (19H00 GMT) à Port-Gentil.

La joie des joueurs de la RD Congo après un but contre le Togo lors de la CAN, le 24 janvier 2017 à Port-Gentil

Les plus populaires

Annonces