RDC: compromis trouvé sur la composition du Conseil national de suivi de l’accord

Annonces
Annonces

Un compromis a finalement été trouvé en République démocratique du Congo sur la composition du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA). Les différentes parties prenantes aux discussions directes entre le pouvoir et l’opposition ont su faire des concessions pour dénouer la situation.

Après la signature de l’accord du 31 décembre dernier, la composition du conseil de suivi faisait partie de principaux points de divergences. Sa présidence a été confiée à Etienne Tshisekedi. L’attribution des vice-présidences divisait les parties.

Selon la radio Okapi, Florentin Mokonda Bonza, qui prend part aux discussions pour le compte de l’Opposition républicaine, les participants se sont mis d’accord pour qu’aucun vice-président n’ait de préséance sur un autre.

«S’agissant des trois vice-présidents, nous avons abandonné le principe de la hiérarchisation et nous avons convenu que le président et les vice-présidents formeront un présidium. Chaque vice-président aura des attributions bien précises. Si le président s’absentait, les trois vice-présidents vont signer de manière collégiale », explique Florentin Mokonda Bonza.

Le poste de rapporteur est confié à la Société civile signataire de l’accord du 18 octobre et celui de questeur va revenir au Rassemblement de l’opposition, rapporte encore notre source.

M. Mukonda Bonza détaille la composition de la plénière du CNSA :
« Les 28 sièges au niveau de la plénière sont repartis de la manière suivante : il y en a neuf pour la Majorité présidentielle, six pour le Rassemblement, quatre pour l’opposition politique signataire de l’accord du 18 octobre, quatre pour le Front pour le respect de la constitution, deux pour l’opposition républicaine et trois pour la société civile».

Les plus populaires

Annonces