Trophée Jules Verne: « On a tout donné », se félicite Joyon à son arrivée à Brest

Annonces
Annonces
Brest (AFP) – « On a tout donné, on a été à fond tout le temps », s’est félicité, visiblement heureux, Francis Joyon à son arrivée à Brest après avoir bouclé jeudi un tour du monde à la voile en équipage en un temps record de 40 jours.

« On a été comme si on était en régate en baie de Quibéron du début à la fin », a poursuivi, un large sourire aux lèvres, le navigateur de 60 ans, accueilli, malgré un froid glacial et un ciel couvert, par plusieurs centaines de personnes quai Malbert et un feu d’artifice.

« On était dans des conditions de tour du monde très extrêmes », a expliqué le marin encore à bord de son maxi-trimaran géant Idec Sport (31,5 m) et entouré de ses cinq coéquipiers: Sébastien Audigane, Clément Surtel, Gwénolé Gahinet, Alex Pella et Bernard Stamm.

« On n’avait pas de visibilité, on avait de la glace et malgré ça on a été pas de loin des 900 milles par jour plusieurs jours de suite, on ne s’y attendait vraiment pas, on ne pensait pas que c’était possible », a-t-il raconté de sa voix posée.

Après avoir accueilli ses proches et ceux de ses coéquipiers à bord de son trimaran rouge et gris pour de longues accolades, le sexagénaire a sabré le champagne, s’amusant à arroser tous ceux à ses côtés, presse comprise.

Partis le 16 décembre au large d’Ouessant, Joyon et ses cinq coéquipiers ont franchi la ligne d’arrivée jeudi à 08H49 (07h49 GMT) après 40 jours 23 heures 30 min 30 sec, soit 4 j 14 h 12 min 23 sec de mieux que le tenant du record de ce Trophée Jules Verne.

En janvier 2012, Loïck Peyron, à bord de Banque Populaire V (40 m) et avec 13 coéquipiers, avait conclu en 45 jours 13 heures 42 minutes.

– ‘Que du bonheur’ –

Cette arrivée, « c’est que du bonheur, j’ai les poils des avants-bras qui s’hérissent parce que je me mets à leur place », a réagi auprès de l’AFP le navigateur Roland Jourdain, dit Bilou. « La planète se rétrécit une fois de plus. Quarante jours, c’est quand même énorme », a-t-il souligné.

« C’est formidable, on est super contents, comme à chaque fois que le record est battu », a déclaré de son côté Titouan Lamazou, à l’origine, avec Florence Arthaud notamment, de la création de ce trophée il y a 25 ans. « On n’imaginait pas bien sûr à l’époque que 25 ans plus tard le record serait de 40 jours, soit moitié moins que l’objectif initial », a-t-il poursuivi.

Claude Salaun, 66 ans, un bonnet rayé gris et bleu sur la tête, agite un petit fanion rouge sur lequel on peut lire « Bravo! ».

En 2008, le Breton était déjà présent à Brest pour y accueillir Joyon après un tour du monde en solitaire en 57 jours, signant le nouveau temps record.

« Je suis encore revenu cette fois-ci pour les saluer et Francis Joyon en particulier, ce qu’il a fait c’est quand même grandiose », a-t-il jugé, à propos du navigateur à la large carrure adepte des records, mais qui n’avait encore jamais réussi à enlever celui du Trophée Jules Verne. Voilà qui est chose faite !

Les plus populaires

Annonces