Le fils de Helmut Kohl juge « indigne » le programme de ses funérailles

Annonces
Annonces
Berlin (AFP) – Le fils aîné de Helmut Kohl a jugé vendredi « indignes » les prochaines funérailles de l’ancien chancelier organisées par sa belle-mère, envenimant un peu plus la querelle familiale autour du père de la Réunification allemande.

« Je trouve les derniers développements indignes pour mon père, pour l’Allemagne et pour l’Europe », a déclaré Walter Kohl, 53 ans, né comme son frère cadet de la première union l’ancien chancelier, mort le 16 juin à 87 ans.

Dans une interview au site internet de l’hebdomadaire Die Zeit, Walter Kohl déplore à la fois l’absence de funérailles nationales, refusées par sa belle-mère Maike Kohl-Richter, et le choix d’inhumer l’ancien dirigeant au cimetière de Spire, dans le sud-ouest, et non dans le caveau familial de Ludwigshafen, non loin de là.

Cette inhumation, à laquelle Walter Kohl refuse de participer, revient à « séparer l’héritage politique » de cette figure majeure de l’histoire allemande de sa première épouse Hannelore, qui s’est suicidée en 2001, alors que Helmut Kohl a « toujours reconnu » l’importance de son rôle à ses côtés.

Après la cérémonie européenne prévue le 1er juillet à Strasbourg (est de la France), la dépouille de Helmut Kohl doit être ramenée en hélicoptère à Ludwigshafen, où il vivait reclus depuis des années et ou il est mort, avant d’être conduite à Spire.

Walter Kohl a appelé de ses voeux, à la place, un transfert de Strasbourg à Berlin pour « un hommage national, un requiem oecuménique et une cérémonie militaire d’adieu » face à la porte de Brandebourg, où l’ancien chancelier a vu s’ouvrir le Mur en 1989.

En froid avec Maike Kohl-Richter, Walter Kohl n’avait plus de contacts avec son père depuis des années et a appris sa mort à la radio. Dans un livre best-seller, il avait raconté les souffrances de son enfance dans l’ombre d’un « géant » politique qui n’était pour lui qu’un père absent.

La deuxième épouse de Helmut Kohl, de 34 ans sa cadette et épousée en catimini il y a neuf ans, est décrite par la presse comme la gardienne jalouse de l’héritage politique de son mari.

Les plus populaires

Annonces