Le G5 Sahel et le casse-tête du financement

Annonces
Annonces

Pour que le rêve de mettre en place une force commune dans le Sahel soit une réalité, l’ONU a donné mercredi 21 juin, son engagement de fournir les militaires. Cette première préoccupation satisfaite laisse cependant à l’état initial la question du financement qui est un véritable casse-tête.

Selon Rfi, Un sommet des chefs d’Etat des G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) se tiendra à Bamako le 2 juillet prochain en présence du président français Emmanuel Macron pour essayer de récolter des fonds.

Pour permettre à cette force du G5 Sahel d’être efficace, l’EU a promis pour sa part, une aide à hauteur de 50 millions d’euros. Des sources diplomatiques à l’ONU confient que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne rechignent à affecter des fonds onusiens à cette force.

L’ONU a donc demandé un délai de deux mois pour étudier une solution financière satisfaisante. Le texte de la résolution prévoit déjà qu’il revient aux pays du G5 de donner à cette force les ressources dont elle a besoin. Mais on est loin du compte, d’où l’idée d’une prochaine conférence des donateurs, informe encore notre source.

Les plus populaires

Annonces