Côte d’Ivoire: trois soldats radiés après des tirs dans un camp militaire

Annonces
Annonces

Trois soldats ont été radiés de l’armée ivoirienne au lendemain de troubles dans deux camps militaires à Abidjan et Korhogo (nord), où trois militaires ont été tués. L’annonce a été faite dimanche par le chef d’état major général des armées.

« Suite aux événements survenus dans la nuit du 14 au 15 juillet, dans la commune d’Abobo (quartier populaire d’Abidjan) et dans la ville de Korhogo, les militaires dont les noms suivent sont radiés des effectifs des forces armées de Côte d’Ivoire à compter de ce jour 15 juillet 2017 », a déclaré le général Sékou Touré dans un communiqué.

« Ce sont caporal Fanny Hamidou, caporal Konaté Yanoua, caporal Traoré Abdoulaye », poursuit le texte dont copie nous est parvenue.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des soldats « ont cru devoir exprimer des récriminations en se servant de leurs armes dans la commune d’Abobo et dans la ville de Korhogo », occasionnant la mort de trois soldats.

Les plus populaires

Annonces