Euro: débuts rêvés pour les Pays-Bas, la Norvège sortie sans gloire

Annonces
Annonces
Rotterdam (Pays-Bas) (AFP) – Pays-hôte de la compétition, les Pays-Bas ont réalisé un début d’Euro-2017 dames parfait devant leur public, tandis que les autres favoris comme l’Allemagne, tenant du titre, ou la France, N.3 mondiale, ont assuré le strict minimum, sans parler de la Norvège, vice-champion sortant éliminé dès le 1er tour avec un zéro pointé.

= LES TOPS =

. Les Pays-Bas au rendez-vous

La tornade Oranje est lancée pour tout balayer sur son passage. Portés par l’engouement des supporters néerlandais et des stades combles à chacune de leur sortie, les Pays-Bas ont livré un 1er tour parfait en réalisant un sans-faute dans l’une des poules les plus difficiles de la compétition (Norvège, Danemark, Belgique).

Au-delà du bilan de trois victoires en trois matches, c’est le « football total » animé notamment par les ailières Shanice van de Sanden (1 but) et Lieke Martens (1 but, 1 passe décisive) dans un 4-3-3 typiquement néerlandais, qui a impressionné. Suffisant pour aller au bout ?

. Jodie Taylor et l’Angleterre, monstres d’efficacité

Dix buts inscrits en trois matches, dont un 6-0 contre l’Ecosse pour commencer la compétition: l’Angleterre, meilleure attaque de l’Euro, a fait preuve d’une efficacité redoutable dans la finition pour se qualifier pour les quarts en signant également trois victoires en trois matches. Son succès le plus impressionnant ? Sa victoire 2-0 contre l’Espagne avec seulement deux tirs cadrés et… 26% de possession de balle!

L’attaquante Jodie Taylor (31 ans), auteure de trois buts contre l’Ecosse, est devenue la troisième joueuse à inscrire un triplé dans un Euro féminin, et la première depuis 1997. Elle domine le classement des buteuses avec quatre réalisations. A coup sûr le danger N.1 à surveiller pour les autres prétendants au titre.

. Euro à 16 : plus de ‘petites équipes’

L’Autriche, 24e nation au classement mondial, qui termine devant la France, 3e au classement Fifa et favori du tournoi, dans le groupe C, ou encore l’Italie qui bat la Suède, vice-champion olympique (3-2), les « petites équipes » ont montré que le niveau du football féminin se resserre de plus en plus.

Les grandes nations comme l’Allemagne, et dans un degré moindre la France, ont ainsi connu un 1er tour difficile pour se hisser dans le top 8 européen.

= LES FLOPS =

. Norvège, grand favori au tapis

Une déroute complète et inattendue par son ampleur. La Norvège, malgré son statut de vice-championne d’Europe en titre et l’un des palmarès les plus prestigieux au monde (Mondial-1995, Euro-1987 et 1993, médaille d’or aux JO-2000), est sortie dès le premier tour après trois revers et un zéro pointé.

Les coéquipières de la star de l’Olympique lyonnais Ada Hederberg, méconnaissables, ont même été incapables d’inscrire le moindre but. La période de disette, déjà longue de 17 ans, continue.

. Faibles affluences

Hormis les formidables ambiances rencontrées dans le Galgenwaard stadion d’Utrecht, le Sparta stadion de Rotterdam, ou le Willem II stadion de Tilburg lors des trois matches des Pays-Bas, la majeure partie des rencontres de ce 1er tour de l’Euro a connu de faibles affluences. Avec souvent des virages complètement vides, le spectacle perd un peu de saveur malgré le bruit fait par les contingents de centaines de supporters de chaque nation.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces