RDC : la veuve de Tshisekedi accuse les autorités pour le non-rapatriement du corps de l’opposant

Annonces
Annonces

Il s’est éteint depuis le mois de février. Mais, Etienne Tshisekedi, cette figure historique de l’opposition congolaise ne rejoint toujours pas le ciel. Depuis près de six mois après sa disparition, Etienne nage dans la glace des chambres froides en Belgique. Pour cause, son rapatriement et son enterrement devenus points de discorde entre sa formation politique et les autorités gouvernementales. Sa veuve accuse les autorités qui seraient à l’origine du retard constaté dans le rapatriement du corps de l’opposant.

Marthe Tshisekedi en appelle à tous ceux qui ont connu son mari, à tous les chefs d’Etat et à toutes les premières dames pour débloquer la situation. Un blocage dont elle accuse le régime Kabila d’être responsable : « C’est rare que je sois en colère, mais il faut aussi comprendre ma douleur et mes larmes aux yeux », a-t-elle confié à TV5 Monde. « C’est contre le gouvernement de notre pays, contre monsieur Kabila qui ne voulait pas qu’on aille enterrer mon mari au pays ».

Pourtant, à l’en croire un accord avait même été trouvé entre le gouvernement, sa politique et sa famille biologique pour que son enterrement ait lieu dans le pays. « On était d’accord, il y avait le gouvernement, la famille biologique et la famille politique. La famille biologique a déjà signé, la famille politique aussi a signé, mais le gouvernement n’a pas signé au moment de signer, le vice-premier ministre en charge de l’intérieur a commencé à voyager de gauche à droite, et on dirait qu’il n’y a pas d’autre personne qui puisse signer à sa place. C’est pourquoi jusqu’aujourd’hui, ça traîne », fustige-t-elle.

Pour l’instant, aucune date n’a été avancée pour un éventuel retour au pays de la dépouille d’Etienne Tshisekedi.

Les plus populaires

Annonces