HRW dénonce les conditions de détentions des migrants en Espagne

Annonces
Annonces

Les demandeurs d’asile et les autres migrants débarquant sur les rives de l’Espagne sont détenus dans des conditions déplorables et rencontrent de nombreux obstacles pour demander l’asile. C’est la déclaration faite par Human Rights Watch.

Selon l’ONG, ces migrants sont détenus pendant des jours au poste de police, dans des cellules sombres, froides et humides après quoi il est presque certain qu’on les enverra automatiquement dans des structures de détention migratoire à plus long terme, en attendant une expulsion qui peut aussi bien ne jamais avoir lieu.

« De sombres cellules, en forme de cages, ne sont pas les endroits qui conviennent pour détenir les demandeurs d’asile et les migrants qui entrent en Espagne », a déclaré Judith Sunderland, directrice adjointe de la division Europe et Asie centrale à Human Rights Watch. HRW de poursuivre : « L’Espagne viole les droits humains de ces migrants, sans aucune preuve que cela ait réellement un effet de dissuasion sur d’autres personnes. »

L’ONG a aussi indiqué que le nombre des demandeurs d’asile et des autres migrants qui traversent l’ouest de la Méditerranée est en augmentation. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 7 847 personnes ont atteint les rives espagnoles entre le 1er janvier et le 26 juillet 2017, contre 2 476 pendant la même période de 2016.

Les plus populaires

Annonces