Crise au Nord du Mali : la coalition pour le peuple demande le retrait des forces étrangères

Annonces
Annonces

Le retrait pur et simple des forces étrangères dans le nord du Mali. C’est ce que demande la coalition pour le peuple, composée de plusieurs associations de jeunes. Donnant une conférence de presse, ces jeunes ont accusé les forces étrangères pour complicité d’occupation et de partition du pays.

Cette conférence de presse était animée par le porte-parole de la coalition pour le peuple, Moussa Seydou Maïga, accompagné du secrétaire général du Réseau des leaders pour la paix et la cohésion sociale, Mohamed Alhousseïni.

Selon le « Reporter », dans une déclaration lue à la presse, la coalition pour le peuple prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur la situation sécuritaire et humanitaire préoccupante du Nord du Mali en général et de la gestion inadmissible de la question de Kidal en particulier.

Elle dit constater avec regret et amertume que malgré la signature des différents accords et celui d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale, sous l’égide de la communauté internationale depuis plus de deux ans entre les parties prenantes de la crise, l’intégrité territoriale du Mali reste confisquée du moment où les régions de Kidal, Taoudéni, et une partie des régions de Tombouctou, Gao, Mopti et Ségou échappent toujours au contrôle de l’Etat.

Pire, indiquent-ils, les derniers événements survenus à Ménaka prouvent à suffisance la volonté manifeste de la force Barkhane et de la Minusma à participer activement au processus d’occupation et de partition du pays.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces