RDC: le chef de guerre Ntabo Ntaberi Sheka remis aux autorités par la Monusco

Annonces
Annonces

Accusé d’avoir violé 400 personnes, hommes, femmes et enfants, dans 13 localités du territoire de Walikale au Nord-Kivu en quelques jours entre fin juillet et début août 2010, Ntabo Ntaberi Sheka a finalement été transféré vendredi 4 août aux autorités congolaises.

Selon Rfi qui donne l’information, Ntabo Ntaberi Sheka était poursuivi depuis six ans pour crimes contre l’humanité par la justice congolaise. Selon plusieurs sources, le chef de guerre craignait pour sa vie, en brousse comme en prison. Mais la Monusco dit avoir un accord avec le gouvernement qui lui permet de visiter le lieu de détention.

« Il y a un accord entre la Monusco et le gouvernement congolais pour que les personnes qui se rendent à la Monusco et qui sont ensuite transmises aux autorités soient détenues dans des conditions qui sont au standard des normes internationales sur les droits de l’homme », explique Fabienne Pompey, la porte-parole de la Monusco.

Non sans rassurer que là où il est détenu à Kinshasa est un endroit où les services de la Monusco peuvent régulièrement aller voir et constater si les conditions de détention sont conformes aux normes et aux droits.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces