Burkina : Djibrill Bassolé inculpé pour « trahison »

Annonces
Annonces

Ça jubile presque du coté de Djibrill Bassolé, l’ancien ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso. Après toutes les charges retenues contre lui : attentat à la sûreté de l’État, association de malfaiteurs, meurtre, coups et blessures volontaires. Finalement l’ancien chef de la diplomatie a été inculpé pour trahison dans le putsch raté perpétré par Diendéré.

Une décision qui soulage ses avocats pour qui Bassolé « n’a rien à craindre dans ce dossier ». Il n’est désormais accusé « que » de collusion avec des forces étrangères en vue d’attaquer le Burkina Faso.

Selon Jeune Afrique, cette décision sonne pour l’ancien ministre de Compaoré et ses conseils comme une « victoire d’étape », en attendant que la chambre de contrôle ne donne son avis sur l’ordonnance du juge, ouvrant ou pas la voix à un éventuel procès qui devrait se tenir avant la fin de cette année.

A en croire un des avocats de Bassolé, le juge d’instruction fonde l’accusation sur la supposée conversation téléphonique entre Djibrill Bassolé et Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne. Or dit-il, une contre expertise réalisée par les conseils du général, qui n’a jamais été acceptée par le juge, révèle « qu’il ne s’agit pas d’une conversation téléphonique mais d’un montage ».

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces