Kenya : Raila Odinga conteste les résultats provisoires et parle de fraudes

Annonces
Annonces

Le Kenya aussi n’a pas échappé à ce qui a été finalement érigé en règle dans l’organisation des élections en Afrique. C’est-a-dire, un parti au pouvoir qui gagne et une opposition qui conteste. C’est en Afrique une donne qui trouve rarement exception.

Au Kenya, si l’on en croit aux chiffres donnés par la commission électorale, sur environ 11 millions de votes exprimés, le président sortant Uhuru Kenyatta est crédité de 55,27% des voix contre 43,93% pour son rival M. Odinga.

Un contesté par l’opposant kenyan qui parle de résultats fictifs qui ne tiennent pas compte des centres où il battu à plate couture son rival. Il reproche à la commission électorale de donner ces chiffres sans les procès-verbaux de ces centres de vote.

« Nous avons des preuves qui montrent que dans 377 centres de vote, c’est moi qui menait. Mais ces résultats n’ont pas été rendus publics. La commission a interdit à nos agents de scanner les procès-verbaux », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Ce matin la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser ces partisans qui sont descendus dans la rue pour dire leur courroux devant ceux qu’ils considèrent comme un hold-up électoral.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces