Mali : Révision constitutionnelle, IBK appelle au calme et à la retenue

Annonces
Annonces

C’est l’ère des révisions constitutionnelles en Afrique. Ces dernières décennies la quasi-totalité des dirigeants africains ont révisé la charte fondamentale de leur pays. Soit pour se permettre de trôner encore des années, soit pour enlever ou ajouter des dispositions. A cet effet, le Mali n’échappe pas à ce destin des pays réviseurs.

Dans une interview accordée à nos confrères de l’ORTM en début de semaine, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, s’est prononcé sur le projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992, qui suscite des polémiques entre les Maliens.

Il en a appelé à la responsabilité de tous pour réussir le rétablissement de la paix. Selon lui, s’opposer à l’organisation du référendum en privant une partie de la population de son droit de vote n’est pas républicain.

En réponse à la vague de contestations contre la révision constitutionnelle, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, a une nouvelle fois expliqué aux Maliens, le bien-fondé du projet tout en appelant les contestataires au calme et à la retenue.

Pour IBK, toute œuvre humaine est perfectible. « Et qu’il est bon qu’au bout d’un moment, l’on puisse revoir la copie et convenir des changements opportuns à apporter », dit-il.

Les plus populaires

Annonces