RDC : Kalemie, MSF dénonce les conditions de vie des déplacés

Annonces
Annonces

En République démocratique du Congo, les conditions dans lesquelles vivent les déplacés autour de Kalemie sont inacceptables. C’est en tout cas ce qu’a indiqué Médecins Sans Frontières (MSF) exprime son inquiétude face à la détérioration des conditions de vie.

Dans un communiqué publié ce mercredi 17 août 2017, MSF souligne que de nombreuses violences interethniques depuis une année à Kalemie ainsi que la résurgence d’anciens conflits et altercations continuent de provoquer les déplacements massifs des populations dans la région.

« Depuis plus d’un mois, les risques sanitaires se sont gravement accrus à Kalemie suite à l’arrivée des familles ayant fui les combats vers la ville. Plus d’un demi-million de personnes sont déplacées dans la province du Tanganyika, dont environ la moitié au sein du territoire de Kalemie», déplore MSF.

Avant de d’ajouter : « Une partie de ceux qui vivaient dans des campements informels de la périphérie ont fui l’insécurité de ces lieux pour se réfugier au centre-ville. Les familles qui n’ont pas de proches pouvant les héberger vivent temporairement dans et autour des écoles de Filtistaf, Moni, Hodary et Lubuye, dans des conditions sanitaires inacceptables, à même le sol, sous des moustiquaires ».

A ces maux s’ajoutent les nombreux combats qui opposent bantous et pygmées dans la région de Tanganyika. « Les camps des déplacés ont même été victimes d’incendie à deux reprises par des personnes près de Kalemie », renseigne l’ONG.

Les plus populaires

Annonces